Faut-il tutoyer ou vouvoyer pour draguer ?

C’est la grande question à laquelle j’ai le droit à chaque programme ! 

On ne sait pas si on doit tutoyer ou vouvoyer cette femme qu’on vient de rencontrer… 

En séduction la règle est claire : il faut toujours tutoyer une personne qu’on veut aborder ou draguer Sauf dans quelques situations.

Dans cet article on va voir pourquoi faut-il tutoyer en séduction et dans quelle situation éviter de le faire.

Pourquoi tutoyer pour draguer

Tutoyer pour draguer

Un confrère a donné une formule très juste : le « vous » sépare, le « tu » rapproche. 

Cette formule suffit normalement pour répondre à la question. Car lorsqu’un homme parle à une femme ou le contraire parler en tu rend la relation beaucoup plus personnelle.

Et même s’il existe une minorité de couple qui vit avec le vouvoiement (pour des raisons qui leur sont propres et qu’il faut respecter), pour la majorité des gens cela aura tendance à mettre les barrières qu’apporte le vouvoiement.

Hiérarchie, respect de l’adulte comme on nous l’a appris, distance, formules de politesses… des principes louables dans la société française mais qu’on n’emploie pas dans la vie de tous les jours avec nos proches. Donc pour ces raisons, tutoyez votre cible mais on va voir qu’il y a certains cas, où il va falloir quand même passer par le vouvoiement…

Commencer par tutoyer pour séduire

Lorsque vous abordez une femme sur internet sur un site de rencontre ou même sur Facebook pour la séduire, en général vous n’utilisez pas le vouvoiement c’est donc que vous saviez déjà que c’était mieux de tutoyer! Ou sinon c’est que vous faites partie de ces mecs, qui derrière leur ordinateur se permettent des choses et en face se déballonnent…

Par contre, si même sur internet vous commenciez par du « vous », il est temps d’arrêter ça immédiatement et c’est peut-être pour ça que vos discussions ne débouchaient pas sur des rencontres…

Quand on aborde en soirée ou dans un bar on tutoie, dans la rue on tutoie, si c’est l’amie d’une amie on tutoie, si elle est plus âgée que vous et que c’est une cible on tutoie aussi ! 

Elle doit comprendre que vous n’avez pas froid aux yeux et que vous êtes à même de prendre des initiatives.

Dans le cas contraire et si ce n’est pas une cible, vouvoyez comme le veut la coutume. N’allez pas dire « ouais mais Alex t’avais dit qu’il faut tutoyer tout le monde sur ton blog »!

Vous tutoyez car vous voulez être intime avec votre cible, vous voulez la séduire et tenir une conversation plus personnelle, mais si ce n’est pas le cas, utilisez le vouvoiement.

Tutoiement et vouvoiement au travail

Tutoyer ou vouvoyer au travail

Dans ce contexte c’est un peu plus compliqué de séduire et draguer. Car certaines règles régissent vos relations professionnelles, ce qui veut dire que vous allez devoir vous montrer audacieux pour sortir du cadre professionnel. 

En clair dès que vous avez isolé votre cible, passez rapidement au tutoiement !

Il y a des entreprises qui ont pour coutume d’imposer le vouvoiement entre collègues, c’est donc la norme que vous allez suivre dans la vie de tous les jours sur votre lieu de travail.

Néanmoins, à partir du moment où vous avez une cible, imposez lui en privé ce tutoiement. Ne lui demandez surtout pas, si elle veut bien que vous la tutoyiez ! Tutoyez et voyez sa réaction.

Si elle vous dit quelque chose comme « ah non… Ça ne va pas être possible, on se vouvoie » il y a de fortes chances qu’elle ne soit pas intéressée.

Si elle vous fait juste la remarque, taquinez-la en utilisant du « madame » à toutes les phrases ensuite, car en privé « vous ne vouvoyez que les gens que vous appelez madame »! Il y a de fortes chances qu’après ça, elle vous dise « c’est bon en privé on peut se tutoyer ».

Si c’est elle qui vous tutoie en premier, ne mésestimez pas vos chances. Car elle est peut-être juste plus à son aise avec le tutoiement qu’avec le vouvoiement, mais dans tous les cas c’est une barrière qui saute et vous allez plus facilement essayer d’instaurer un climat de séduction.

Pour finir avec le travail retenez bien que pour tenter une avancée, c’est toujours en privé qu’il faut le faire, pas en public. Donc ne tentez pas le tutoiement devant vos collègues, car elle risque de vous recadrer pour préserver sa réputation.

Question subsidiaire : faut-il tutoyer ou vouvoyer une femme qui travaille ? Commencez par vouvoyer, car comme elle travaille elle risque de se braquer, puis quand la conversation est suffisamment avancée placez le tutoiement l’air de rien.

Les seniors et la séduction

À un certain âge, il y a deux types d’hommes : ceux qui tutoient tout le monde et ceux qui vouvoient tout le monde! Et ceux qui tutoient tout le monde ont plus d’opportunités que l’inverse même si on a tendance à penser « qu’ils prennent trop la confiance ».

Et entre seniors ? C’est vrai qu’on pourrait penser qu’entre seniors on devrait se vouvoyer pour mettre une marque de respect… Faux ! 

Le respect c’est le respect et c’est dissociable du tutoiement ou du vouvoiement dans la vie de tous les jours.

Dorénavant, et là je parle aux hommes d’âge mûr (minoritaires d’après mes chiffres et c’est dommage), tutoyez votre cible et adaptez-vous si jamais elle semble intéressée mais que cette proximité soudaine la gêne. Mais en général, on préfère être proches des gens qu’on apprécie…

Conclusion

Dans cette conclusion, je vais répondre à la seule question sans réponse de cet article : « peut-on séduire une femme en la vouvoyant » ? 

Bien sûr que c’est possible.

Car ça ne vous empêchera pas d’actionner certains mécanismes de séduction. Mais quand vous rencontrez quelqu’un, le vouvoiement dresse une barrière entre vous et votre cible car depuis que vous êtes enfant on vous a appris à vouvoyer les grandes personnes.

Toutes vos relations avec ces personnes ont été distantes, et symbolisées par le vouvoiement. Donc si vous avez envie d’être plus proches de votre cible : tutoyez! Car c’est ce que vous avez toujours fait avec les gens qui vous sont proches. 

Tutoyer n’est pas un manque de respect, c’est juste une tentative de connexion privée.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *