Quelles blagues éviter pour draguer dans un rendez-vous

L’humour est un mode de communication efficace à utiliser dans votre jeu de séduction.

Ce que je n’ai pas dit, en revanche, c’est le type d’humour a favoriser et celui à éviter! Concernant ce dernier point, il est intéressant de constater que malheureusement c’est celui qui est le plus répandu.

Après avoir lu cet article vous n’aurez plus d’excuses pour vos blagues merdiques et pourrez enfin devenir plus subtil et plus fin. C’est un article majeur de ce blog !

Contexte : vous êtes dans un contexte de séduction avec une personne que vous connaissez depuis peu lors d’un rendez-vous amoureux ou dans un groupe de personnes.

1. La blague graveleuse

C’est la plus commune et aussi la plus ringarde.

Beaucoup d’hommes ne sont pas très fins et ramènent tout au sexe même quand la conversation n’a rien à voir!

Faire ce genre de blagues en permanence vous amène dans une catégorie dont vous n’avez pas envie de faire partie : celle du ringard de service qui fait tout le temps des blagues de cul.

Au bureau vous êtes fiché et changer cette image va prendre beaucoup de temps.

  • Je t’ai vu jouer au tennis et tu tiens vraiment bien ta raquette, on sent que t’as tenu beaucoup de raquettes dans ta vie hein coquine!
  • Te penche pas comme ça, tu vas prendre 9 mois

Vous imaginez James Bond parler ainsi ?

Vous allez mettre votre interlocuteur mal à l’aise c’est sûr. J’ai vu aussi plusieurs fois ce genre de scène ou une femme regarde un homme, comme ça, et il dit : « ah mais tu as un regard coquin »… Elle l’a juste regardé, il n’y avait rien!

Bref, à ne jamais reproduire et si vous n’y voyez aucun problème, demandez-vous ce que vous penseriez si un homosexuel venait et vous disait un truc pareil.

Je pense que ça ressemblerait à un truc comme « c’est quoi ton problème? Je ne suis pas intéressé alors si tu me redis un truc pareil je te pète la gueule, c’est clair » ? Pourquoi vous lui diriez ça? Parce que vous n’êtes pas intéressé du tout et que la personne en face vous prend pour un con.

2. La blague trop facile

blague lors de rendez-vous

Très banale également, elle consiste pour son auteur à dire le premier truc qui lui passe par la tête, qui est en général le plus évident! 

  • Mr Félasse… Félasse c’est un diminutif de félation?

Ou encore

  • (Elle est policière) Vous vous appelez Julie? Ah comme Julie Lescaut?!

Autre exemple au moment de payer quelque chose : 

  • Serveur : ah mince j’ai oublié le terminal de paiement. Vous : ah bah c’est gratuit alors! lol

Vous imaginez George Clooney parler comme ça ?

N’importe quel imbécile ferait cette blague et je suppose que vous ne voulez pas en être hein? Alors évitez ce genre de blague en rendez-vous avec votre copain ou copine.

On sait que derrière cette remarque et votre faux sourire vous cherchez à ne pas payer. Tout le monde sera d’accord pour dire qu’il est assez pathétique de chercher à se faire inviter. On paye toujours ce qu’on commande.

Si quelqu’un nous invite, ça doit toujours venir de son initiative. Comment? C’est une plaisanterie? Il faudra m’expliquer ce qui est drôle alors, je cherche encore… 

Tout ça pour dire. Ne dites pas tout ce qui vous passe par la tête. Filtrez! Vous avez un cerveau pour ça. C’est très bien de vouloir être « nature » (bien qu’à mon sens c’est de la connerie), mais dans ce cas ne vous plaignez pas que vos relations sociales ne soient pas épanouissantes. 

3. Blagues trop communes

Ce sont celles qu’on entend partout. Et c’est fatigant parce que leurs auteurs pensent vraiment qu’ils sont drôles, ou malins, en répétant pour la centième fois quelque chose qui a déjà été dit des millions de fois.

  • C’est grâce à moi si t’as marqué, je t’ai fait la passe décisive! On dit merci qui?
  • Merci Jacquie et Michel!

Ou encore

  • Tu veux pas me passer ton numéro?! T’as un copain c’est ça? 
  • Oui
  • Je suis pas jaloux tu sais

Vous imaginez Bradley Cooper parler comme ça? Cette dernière m’agace particulièrement dans la mesure ou ce n’est ni fait ni à faire.

C’est pas drôle, n’importe quel imbécile la répète et surtout ça ne dérange absolument pas son auteur de tenter de piquer la nana d’un autre homme.

Et après on entend parler de « solidarité masculine » face aux mouvements féministes, ça me fait doucement rigoler.

4. Blagues sur la couleur de peau ou sur l’ethnie

blague avec copine

Faire du racisme positif en appuiyant sur le physique (vous les noirs vous savez trop bien danser avec votre énorme bite là) n’est pas mieux que de demander à un noir qui arrive dans une pièce sombre de sourire pour qu’on le voit.

C’est clairement de mauvais goût.

Malheureusement je l’entends encore beaucoup trop souvent. Personne ne dit dans une pièce trop éclairée qu’il ne voit plus les blancs… « Hey l’islandais! Ouvre la bouche et écarte ton trou du cul pour qu’on te voit, c’est trop éclairé ici »! C’est d’un con, mais bon il ne faut pas trop en demander à l’humanité qui est si médiocre dans son ensemble.

– C’était juste de l’humour noir

– Non de l’humour jaune t’es asiat’ lol

Vous imaginez Brad Pitt parler ainsi ?

Il y a un moment où ce n’est plus une question d’humour mais d’intelligence. Si vous ne raisonnez pas assez vite pour comprendre que c’est à proscrire de votre langage, quand vous rencontrez quelqu’un, personne ne peut rien pour vous. 

5. Quelle est la différence entre…

Même si c’est subjectif, en général les « quelles différences » ne sont jamais drôles et donc à éviter pour draguer lors d’un rendez-vous ou un date.

Je n’ai jamais eu un rire sincère pour une blague de ce genre et par simple observation je dirais que c’est commun à toute l’humanité.

Les « différences/points communs entre… » produisent des jeux de mots ou des lapsus qui font des coïncidences surprenantes.

C’est sympa, amusant, mais pas drôle au point d’avoir envie de rire à cette coïncidence. Pas de quoi non plus briller en société… Ou si, peut-être au collège quand on les découvre, ok.

Raconter ça en rigolant derrière juste après la chute, ne rend pas ça drôle et si vous faites partie de ces personnes, arrêtez de toute urgence. Regardez le visage des gens après la chute et posez-vous la question suivante : est-ce qu’ils rient sincèrement de votre blague?

Si jamais ça a déjà fait rire quelqu’un, sincèrement j’aimerais bien qu’il se manifeste dans les commentaires. 

  • Quelle est la différence entre pull-over et une moule?
  • Le pull-over ça moule et la moule ça pue l’ovaire! lol

Vous imaginez Bruce Wayne parler comme ça?

Ou que vous soyez, si vous voulez être attractif un minimum, ne racontez jamais de « quelle différence ». Ce n’est PAS marrant et ça force l’interlocuteur à un sourire social ou à une moue moqueuse. Vu que votre but en la racontant était d’être drôle, c’est raté!

6. La moquerie

Même si ça peut être drôle, le problème c’est ce que va interpréter votre interlocuteur : s’il se moque de lui, il se moquera de moi et c’est un point négatif si vous voulez draguer.

Ne soyez pas naïfs, quelqu’un qui se moque ouvertement de tout le monde devant vous, fera la même chose sur vous dans votre dos. Donc pour cette raison on va éviter la moquerie, qui au passage crée toujours plus de problèmes qu’il n’en résout. 

  • Je n’ai pas voulu lui dire mais j’ai failli m’évanouir une ou deux fois avec son haleine… C’est pas possible il héberge un putois dans sa bouche ou quoi?!

Vous imaginez… Bon vous avez compris le truc ! Si vous vous demandez pourquoi les Bruce Wayne, James Bond, George Clooney, etc, sont considérés comme charismatiques, c’est entre autres parce qu’ils ne sortiraient pas ce genre de blagues de Lambda du quotidien. Jamais.

J’en reviens à ma démonstration et à mon cas de mauvaise haleine. On va choisir de lui dire discrètement qu’il a besoin d’une pastille de menthe ou lui en proposer une pour le lui faire comprendre.

Mais ne rien dire pour le tailler par derrière ensuite, ça peut être drôle mais ça manque de classe et vos interlocuteurs seront prévenus pour le jour où ils mangeront un plat à l’oignon…

7. Faire l’idiot

blague pour draguer

Là aussi ça peut être drôle mais il y a juste un problème : rappelez-vous, vous êtes dans un contexte de séduction avec quelqu’un qui ne vous connaît pas. 

Si on ne vous connaît pas, on ne sait pas que vous faites l’idiot, on pense que vous êtes idiot.

C’est la seule facette qu’on connaît de vous. Donc soyez d’abord distingué avant de faire le niais pour plaisanter. D’ailleurs ne le faites pas trop souvent. Un message répété devient une vérité pour un cerveau humain.

Donc si on lui a répété que vous êtes bête parce que vous faisiez le bête, le cerveau de votre interlocuteur pensera que vous êtes bête. Pensez à ces acteurs qui ont joué des rôles de simples d’esprits et qui ont expliqué à plusieurs reprises que les spectateurs leur parlaient dans la vie comme s’ils étaient bêtes!

Pourtant ils jouent juste la comédie en jouant un personnage… Quand pendant une interview, l’acteur commence à parler et qu’ils commencent à voir qu’il est différent de l’information envoyée régulièrement par leur écran, ils commencent à se rappeler de la réalité : c’est un acteur donc c’est normal qu’il soit différent de l’idée que je m’en étais faite.

Mon conseil : on peut faire rire de bien d’autres manières sans mettre son image en jeu. A bannir!

J’ai une question? Si la vache fait beeeeeuuuhhh… est-ce que le boeuf fait « oh la vache »?!

C’est drôle mais réalisez le test, certaines personnes vont se servir de cette blague pour vous rabaisser. Vous allez perdre en crédibilité, en charisme, en autorité…

Avoir de la valeur est déjà difficile, inutile de vous tirer une balle dans le pied. Si vous aimez faire le niais, limitez la casse en gardant ça pour vos amis proches ou votre famille, et de grâce ne venez jamais vous plaindre qu’on ne vous respecte pas car vous le cherchez un peu!

8. Faire dans le vulgaire

Il y a des blagues vulgaires qui peuvent être drôles c’est clair. Mais bon vu qu’on est dans le contexte des rencontres, je vous le déconseille. D’abord la vulgarité n’est pas un élément positif du point de vue de la société.

Par exemple, si vous ne le faites pas devant votre futur employeur, c’est parce que ça vous donnerait une moins bonne image que si vous semblez poli et usez d’un langage plus châtier.

Comme je rappelle que je parle de l’humour en situation de séduction lors d’un rendez-vous amoureux, on va éviter ça me parait plus sage.

Au volant vous êtes doublé par une femme

 – Comme elle se la pète! Une vraie tête à bifle celle-là ! 

Tout le monde n’a pas la même sensibilité à la vulgarité. On enseigne aux enfants qu’il ne faut pas l’être et en fonction de l’éducation reçu, ce sera plus ou moins bien reçu.

Écoutez le niveau de vulgarité de votre cible et si elle se lâche, et que vous souhaitez en faire de même, vous pourrez en faire autant en étant. De mon point de vue, on devrait éviter la vulgarité le plus possible. 

9. L’humour de répétition

C’est pas que ce n’est pas drôle, au contraire! Le problème vient du fait que leurs auteurs ne savent pas quand arrêter la répétition. Il y a un moment ou ce n’est plus drôle et ou ça devient de l’acharnement. Je dirais que ça peut être drôle les 3-4 premières fois, après ça c’est lourd. 

  •  Après une chute de Julie qui manqué une marche : « ah mais t’es tombé comme une crêpe » [Mdr] « En plus elle était aussi petite que toi cette marche »
  • 1 heure après : « ne laisse pas trainer ta veste par terre il y a Julie dans le coin…
  • 2 heures après : « nettoyer le sol? Pourquoi tu le trouves sale? Julie! Il a quel goût le sol?
  • 3 heures après : « Julie, toi qui t’y connaît en chute, tu as regardé la natation dans les JO hier?
  • 4 heures après : « Quelqu’un peut ramener l’imprimante de l’étage en dessous? Pas Julie par contre, il y a des escaliers sur la route… faudrait pas non plus la provoquer! »

Julie : « Ouais bah c’est bon je crois qu’on a compris! Je suis tombé ah ah très drôle! On peut passer à autre chose »? 

Au moment ou c’est trop, on se demandera si vous n’avez qu’une seule blague en stock… Donc dosez l’humour de répétition et sachez vous arrêtez quand on vous dit que c’est trop. 

10. La blague que personne ne comprend

Trop recherché, il doit expliquer avec thèse antithèse synthèse. Être subtil ok, mais trop subtil… il y a les deux extrêmes.

– on est quel jour?

– le 21 janvier

– Ramasse ta tête! lol

– … quoi?

– c’était une blague, t’as pas compris?

– …

– le 21 janvier 1793, Louis XVI a été guillotiné!

– ah ouais ça va loin là!

– Tu connais pas ça? T’étais ou en cours d’histoire?

– tout au fond de la classe, j’écoutais pas, t’as d’autres questions?!

Si vous faites des blagues lors d’un rendez-vous que la plupart des gens ne vont pas comprendre, ne les faites pas. Au mieux vous passez pour quelqu’un de pompeux, au pire vous les faites passer pour des imbéciles.

Vous voulez vraiment que votre rencart vous trouve imbuvable ?

11. La blague sur le physique

C’est le genre de blagues à éviter à tout prix lors d’un rendez-vous au risque de passer pour une personne impolie.

Dans mes programmes j’explique qu’on ne fait aucun commentaire sur le physique, positif ou négatif. Les blagues sur le physique sont à proscrire car vous n’avez aucune idée de comment la personne vit avec son physique. 

– En cas d’accident de la route tu risques rien vu les airbags que tu as!

Aucune chance qu’elle rit. Et si elle ne rit pas avec toi, ça veut dire que tu ris d’elle.

C’est donc extrêmement mal venu dans un rendez-vous et même dans la vie de tous les jours avec n’importe quel être humain. Le pire c’est que certains mélangent cette « blague » avec l’humour de répétition et là on est dans le harcèlement…

Au lieu de cela vous pouvez faire une blague sur ses qualités non physiques ce qui passe pour un compliment.

Ce qu’il faut savoir

D’abord, même si tout le monde sait que l’humour est utile pour réussir son premier rendez-vous, retirez-vous l’idée que vous devez être drôle à chaque fois que vous ouvrez la bouche.

Ça vous évitera de parler et de rire juste après comme pour faire comprendre que c’était censé être drôle à la manière d’une sitcom.

C’est un bon premier pas pour apprendre à faire un bon humour, percutant, subtil et surprenant. Faites de l’humour quand c’est le bon moment. Alors vous allez me dire « quand c’est le bon moment Pierre »? 

Quand vous savez que vous allez faire mouche avec votre blague au moment M. Donc c’est pas souvent surtout en rendeuz-vous avez votre copain ou votre petite copine. Tout dépend du moment, du contexte et des opportunités. Franchement est-ce bien utile de faire de l’humour alors qu’elle te parle d’un moment douloureux de sa vie?

Ce qui fait l’humour c’est la surprise, donc soyez imaginatif, n’hésitez pas à bien exagérer les choses pour les rendre drôles. Autre forme d’humour appréciée : l’autodérision, ça passe toujours très bien. Attention cependant à ne pas en abuser la encore, pour ne pas réduire votre valeur.

D’une manière générale, évitez lors d’un rendez-vous les introductions du type « je vais te raconter une blague ».

C’est une erreur fréquente en séduction, d’abord ça fait forcé pour montrer que vous êtes drôle, alors qu’on sait tous que vous n’êtes pas l’auteur de cette blague et en plus tu gâches l’effet comique. En effet on s’attend à rire au moment de la chute, on programme un rire qui est censé sortir à notre insu… Et forcément ça en réduit l’impact.

Autre point à prendre en compte : le contexte de la blague, l’époque et le lieu. Dans notre monde aseptisé dire des vérités c’est souvent drôle, mais il fut un temps où les gens étaient plus « bruts » et forcément ça avait moins d’impact.

De plus si vous faites de l’humour noir en France vous allez sûrement faire rire des gens, pas tous, mais certains sont sensibles à ce type d’humour.

Dans le pire des cas, vous aurez juste choqué votre interlocuteur. Faites la même chose au Japon, par exemple, et vous allez vous retrouver banni dans un coin avec l’étiquette du mec qui dit des choses horribles. En fait ils prennent tout au premier degré et ne plaisantent pas sur des choses graves, telles que la mort par exemple.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *